Devenir frères

Éditorial

Chers amis, telle sera notre devise pour 2015! Au rythme des mauvaises nouvelles économiques, le glas du « je consomme, donc je suis » a déjà fini de sonner. Une ère nouvelle s'est ouverte, celle du « consommer moins pour partager plus ». Finies ces rengaines devenues inaudibles dans un monde saturé d'individualisme: « ma télé », « ma bagnole » et « ma place de parking », « mon ordinateur », « mon mobile », « mon frigo », « mes RTT », « ma Sécu », et même, « mon église », « mon curé ». Nombreuses sont les vertus à redécouvrir de la première personne du pluriel! Que de rencontres à faire, de richesses à retrouver, de trésors à partager dans « nos » villages et « notre » paroisse! Que de projets pour faire vivre « notre » patrimoine et « notre » basilique! Vivent le covoiturage et la colocation, vivent les copains et les voisins (surtout les « anciens »), vivent les amis et les « petits », vivent la fraternité et l'amitié, la gratuité et la proximité!

Notre pape se nomme « François »? N'est-ce pas un signe pour nous remettre à l'école de Saint François d'Assise, le « frère universel », frère de la Nature et frère des Hommes, et à l'école du Christ lui-même, notre frère Jésus qui, « de riche qu'Il était, pour nous s'est fait pauvre, afin de nous enrichir par Sa pauvreté » (2 Co 8, 9).

Chers frères et sœurs, toutes les « crises » dans  nos vies peuvent être une « chance »: à nous de la saisir en 2015! Nous ne sommes surtout pas d'abord un « pouvoir d'achat »... mais avant tout « pouvoir d'aimer ». Alors, oui, je nous souhaite de vivre tous ensemble une sainte, heureuse et surtout fraternelle année 2015 dans la joie de la lecture de « notre » journal.

Don Camille, curé

Éditorial