« J'habiterai la maison du Seigneur tous les jours de ma vie » (Ps 23, 6)

Éditorial

Un jour, j'accueillais une famille au presbytère. L'un des petits enfants parut étonné d'apprendre que c'était le lieu où je dormais et où se déroulaient les actes ordinaires de ma vie quotidienne. Il s'imaginait que j'habitais dans la basilique d'Évron, comme lui dans sa maison. Il avait, certes, raison sur certains points: le « repas du Seigneur » qu'est la messe se déroule bien dans l'église, et c'est là aussi que l'âme trouve volontiers son repos dans la prière et la contemplation. L'église est donc bien la « maison » des prêtres, mais plus encore, c'est la « maison de Dieu » et de tous les enfants de Dieu que nous sommes et qui doivent s'y sentir « chez eux ».

Mais Jésus dit également: « Quand tu pries,retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là, dans le secret » (Mt 6, 6). Dieu nous attend donc aussi à la maison, et plus spécialement dans notre chambre où nous pouvons le rencontrer « seul à seul ». Nul ne pourra nous remplacer à cette place-là, car chacun de nous est unique et le Seigneur nous attend à ce rendez-vous.

Certes, au soir de notre vie, nous espérons aussi être accueillis dans cette « maison du Père », où Jésus est parti nous « préparer une place » (Jn 14, 2). Nous imaginons souvent que ce lieu sera bien différent de ces lieux de la Terre (nos maisons et même nos églises) où nous avons cherché à rencontrer le Seigneur ici-bas. Pourtant, si nous sommes devenus familiers du Seigneur chaque jour, il nous semblera assez naturel de Le retrouver finalement, un jour, dans sa maison. Puisqu'il est venu « habiter parmi nous » (Jn 1, 14), notre Dieu nous accueillera à son tour aussi chez Lui.

Don Camille, curé

Éditorial