« Re... commencer! »

Éditorial

Nous y voici, après la pause estivale, comme à chaque rentrée, avec enthousiasme ou appréhension. Chaque (re)commencement est l’occasion de faire des choix, de prendre certaines décisions, de se fixer des objectifs. L’important est d’avoir le désir de bien faire, de mieux faire, de progresser dans tel ou tel domaine personnel, professionnel, familial, associatif... Même si nous ne maîtrisons pas toutes les données conduisant à la réussite (ou pas...) de nos projets, nous sommes libres d’imprimer une certaine direction à notre vie.

« Au commencement, Dieu créa le Ciel et la Terre » sont les tout premiers mots de la Bible (Genèse 1,1). Les lignes qui suivent nous révèlent que c’est à l’homme « créé à son image » que Dieu va confier cette formidable tâche de la transformation du monde dans lequel il l’a mis. Au carrefour du monde matériel et spirituel, doté par Dieu d’une conscience, d’une intelligence et de la liberté, connecté de mille manières au reste de l’Univers, l’être humain a l’immense privilège et la responsabilité de pouvoir conduire sa propre existence et de collaborer à la marche du monde.

Ne passons pas à côté d’une telle destinée et voyons combien nous avons l’opportunité de rendre « extraordinaires » les « choses ordinaires » de la vie.

Cette pensée permit à Sainte Thérèse de Lisieux de révolutionner de l’intérieur son existence de carmélite et de transformer le quotidien monotone et insignifiant de sa vie religieuse en une aventure extraordinaire qui a touché, depuis un siècle, des milliers d’âmes à travers le monde. Elle nous invite, par son exemple, à incarner à notre tour cette phrase de Paul Claudel qu’elle réalisa à merveille: « une âme qui s’élève, élève le monde ».

Don Camille, curé

Éditorial